Volg Milcobel

Climat et bovins. Est-ce vraiment l’eau et le feu ? - Milcobel soutient l’ILVO et l’industrie laitière pour évoluer encore davantage dans la direction de la neutralité carbone par le biais de la recherche et du développement

Persbericht   •   sep 06, 2019 09:57 CEST

L’Institut flamand de recherche pour l’agriculture, la pêche et l’alimentation, l’ILVO, et Milcobel unissent leurs forces pour rendre l’industrie laitière encore plus neutre sur le plan carbone. En signant une convention de collaboration, les deux acteurs souhaitent travailler de manière plus intensive au niveau de la recherche scientifique sur le bétail laitier et le climat, pour que celle-ci puisse être mise en pratique plus rapidement. En effet, les ambitions sont élevées en ce qui concerne la réduction des gaz à effet de serre. D’ici 2030, la Flandre veut réduire les émissions de méthane du bétail de 19 % par rapport à 2005* jusqu’à 1,9 mégatonne équivalent CO2.

Mettre la barre encore plus haut

« Les défis sont immenses », explique Peter Koopmans, CEO de Milcobel. « Les produits laitiers durables jouent un rôle essentiel si nous voulons continuer à nourrir la population mondiale. Le Plan climat flamand (Vlaams Klimaatbeleidsplan) signifie que la survie de l’industrie laitière en Belgique doit, à long terme, aller de pair avec des efforts intenses au niveau du climat et de l’environnement. Nous devons oser prendre nos responsabilités en tant que coopération. Non pas dans un rôle contraignant, mais pour informer, sensibiliser et faciliter la vie de nos membres producteurs laitiers. Le secteur laitier flamand affiche des résultats plutôt encourageants à l’heure actuelle et il continue à progresser, depuis des années, en matière de climat et environnement. Le secteur laitier représente « seulement » 4 % des émissions totales de gaz à effet de serre en Flandre. C’est mieux que dans d’autres secteurs comme l’industrie (28 %), le secteur de l’énergie (22 %) et le secteur des transports (19 %), voire mieux que les émissions d’un ménage moyen (14 %). On peut toujours mieux faire et la recherche scientifique joue ici un rôle de catalyseur. En tant que principale coopération de produits laitiers belges, avec quelque 2 600 producteurs laitiers, 200 000 vaches et plus de 90 000 hectares de superficie, nous avons l’ampleur nécessaire pour faire la différence.Ce qui est important, c’est que nous conservions là l’équilibre entre écologie et économie. Les innovations scientifiques doivent aussi être réalisables sur le plan économique. »

Une meilleure neutralité carbone en adaptant la technique de fourrage

L’ILVO salue les efforts de Milcobel pour faire avancer l’étude du climat de l’ILVO. Selon Joris Relaes, Administrateur-général de l’ILVO, l’objectif, via ce Memorandum, est d’accélérer la recherche sur le climat et l’industrie laitière et de la mettre en pratique plus rapidement. « À cet égard, nous suivons trois pistes de réflexion dans notre recherche », explique Joris Relaes. « Une première piste est de changer la composition du ratio alimentaire. Nous remplaçons ici la fraction classique de tourteaux de soja par des résidus de l’industrie agro-alimentaire, comme des drêches de brasserie et des tourteaux de colza. Selon des études, les vaches en lactation produisent jusqu’à 15 % de méthane en moins par litre de lait. De plus, cela réduit aussi notre dépendance au soja. Une deuxième piste de réflexion serait d’utiliser des additifs. L’ILVO a testé 15 rations et environ 5 additifs, dont le très prometteur 3-NOP. Ici aussi, nous enregistrons une réduction des émissions de méthane allant jusqu’à 25 %. Et la troisième piste est d’intervenir dans la gestion d’entreprise. Si les vaches avaient leur premier veau plus tôt, à 24 mois au lieu de 26, cela réduirait aussi les émissions de méthane. Tout cela combiné à une meilleure condition des vaches laitières qui doivent donc être moins rapidement remplacées, entraîne une réduction de 11 % des émissions de méthane. Grâce à cette convention, nous pourrons continuer avec Milcobel – et leurs coopérants/producteurs laitiers – à développer et tester ces projets de recherche et beaucoup d’autres qui s’avèrent pertinents en la matière. Milcobel joue ici un rôle de précurseur co-créatif, ce qui est crucial pour un institut de recherche comme l’ILVO. »

Un débat sincère fondé sur les faits

Avec le parcours climatique, Milcobel veut aussi dissiper certaines idées fausses. Selon Peter Koopmans, les agriculteurs méritent plus de respect. « Nos producteurs laitiers comprennent mieux que quiconque l’importance de la protection de l’environnement. En effet, 90 000 hectares de surface agricole, c’est 20x la superficie de la forêt de Soignes et cela équivaut à conserver un milieu rural vert et des prairies qui peuvent stocker le CO2. Il ne faut pas uniquement des forêts pour le faire. Nos producteurs laitiers s’engagent dans l’agriculture circulaire. Ils cultivent leur propre fourrage, cherchent des substituts au soja riches en protéines par une production locale de soja, par l’utilisation d’autres résidus, comme les drêves de brasserie et les tourteaux de colza, et ils utilisent la fraction de fumier pour leurs propres terres ou pour la production d’énergie comme ici à Merchtem. Il est donc regrettable que l’opinion publique ne sache pas apprécier ces efforts et que, parfois, par un manque de connaissances approfondies, des opinions non fondées et totalement erronées prennent le dessus dans le débat sur le climat. En tant qu’acteur dans le secteur agricole, nous voulons prendre nos responsabilités mais il faut jouer franc jeu. »

Plus d’informations

Kathleen De Smedt | Corporate Affairs Milcobel | kathleen.de.smedt@milcobel.com | 0478 88 44 82

Greet Riebbels | POrte-parole ILVO | greet.riebbels@ilvo.vlaanderen.be | 0486 26 00 14

Note pour les rédactions

Du matériel visuel haute résolution est à votre disposition gratuitement sur https://nieuws.milcobel.com/

Milcobel est la plus grande coopérative du secteur laitier de Belgique. L’entreprise compte plus de 2 000 collaborateurs et plus de 2 600 producteurs laitiers sont associés sans la coopérative. Milcobel traite, chaque année, plus de 1,6 milliard de litres de lait, ou plus de 40 % de la production totale de lait en Belgique et c’est l’une des 36 plus grandes entreprises en Belgique avec un chiffre d’affaires de près d’1,3 milliard d’euros. Milcobel compte des sites à Kallo, Schoten, Langemark, Moorslede, Bruges, Argentan (France). La principale marque connue de Milcobel est Fromage Brugge. Milcobel est aussi surtout connu dans les cercles industriels avec la mozzarella et la poudre de lait. Milcobel produit des boissons à base de lait, de la crème glacée, du beurre et de la crème.

www.milcobel.com

Opmerkingen (0)

Opmerking toevoegen

Opmerking

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.